Comment fonctionne un skateboard électrique ? 

Le skateboard électrique, à s’y méprendre, ressemble à celui classique.  Mais il y est fait de moteur contrairement au modèle classique. Le nombre de moteur peut différencier en fonction des modèles.  Allons à la découverte de ce type de skate pour mieux nous renseigner sur lui.

Mode d’emploi d’un skateboard électrique 

Le skateboard électrique bien qu’électrique reste une planche à la base, comme celui classique. Ainsi tant que l’action du moteur électrique n’est pas activée, la planche fonctionne comme un skate traditionnel.  Pour le piloter, dans ce cas, il faut disposer son corps en fonction de la direction à prendre et se servir des pieds pour varier la vitesse ou freiner. Mais pourquoi ce donner tant de mal quand on peut s’alléger la tâche ? 

Le skateboard est doté de télécommande qui permet de piloter la planche. Il permet de diriger le skate au cours de l’utilisation. Ainsi, vous verrez sur la commande les touches pour la droite ou la gauche, quand il s’agira d’aller à droite ou à gauche. Aussi dispose-t-il de touche pour freiner le moteur en cas de besoin.

Le moteur des skateboards électriques nécessite une charge d’une à deux heures selon le modèle.  Ceci permet d’actionner les roues dans un mouvement de rotation qui fait avancer l’appareil. Les performances de cette catégorie dépendent du modèle pris. Ainsi, parlant d’autonomie, le skateboard électrique parcourir une distance de 15km, voire 30km. S’agissant de la vitesse, elle peut varier entre 5km/h et 20km/h. Mais il peut arriver de tomber sur des skateboards électriques qui vont au-delà des 20 km/h. 

Quelles sont les surfaces adaptées à l’utilisation ? 

Au début du skate électrique, il était fait pour des surfaces bitumes ou pavées.  Mais au fil du temps, les concepteurs ont créé et amélioré des modèles tout terrain fait de deux moteurs et de roues à grand diamètre capables de passer au-dessus des bosses. C’est ce qui explique, le fait que les skateboards électriques ont de nos jours la capacité de passer sur des reliefs faits de graviers ou qui sont accidentés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *